Le four de Villargaudin (Arvieux), ouvert sur la rue.

Fours doubles

Dans l'ensemble du Briançonnais, de la Vallouise et du Queyras, ainsi qu'à l'extrémité nord de l'Embrunais, les fours banaux réunissent dans le même bâtiment deux fours de taille différente. Le plus grand était utilisé à l'automne, pour la cuisson du pain nécessaire aux six mois d'hiver. Le plus petit servait à la belle saison, car les familles cuisaient alors du pain tous les mois. La préparation de la pâte et la cuisson n'étaient pas collectives.

 

La pâte était préparée à la maison, dans le pétrin familial. Les fours banaux du Briançonnais, du Queyras et de la Vallouise ne comportent donc pas de "salle des arches". Les bouches des deux fours sont simplement précédées par un espace voûté en berceau, pas toujours fermé sur l'extérieur, parfois désigné comme la court. Chaque famille effectuait la cuisson de son propre pain, à tour de rôle.