Le Four banal de Ventelon (La Grave) partiellement effondré.

Fours de Haute Romanche

Les fours de la haute Romanche présentent un plan et un aménagement intérieur bien particuliers qui reflètent la spécificité de la préparation du pain de cette région. Chacun d'eux comporte une grande pièce remplie de huit à dix vastes pétrins appartenant à la communauté, la "salle des arches", où était préparée la pâte.

Chaque famille fournissait sa farine et marquait ses tourtes, mais la pâte était préparée par les spécialistes élus. Un poêle en fonte entretenait dans cette pièce la chaleur nécessaire à la fermentation. La salle d'enfournage, voûtée, était appelée "l'enfer" en raison de la chaleur qui y régnait. Dans un angle, une cheminée recevait le grand chaudron en cuivre où l'on faisait bouillir l'eau nécessaire à la recette du "pain bouilli". Une fois cuites, les tourtes étaient coupées en quatre et mises à refroidir dans le comble du bâtiment qui, par opposition à la salle d'enfournage, était désigné comme le "paradis".