Fuste

Chalet en madriers de mélèze sur soubassement en maçonnerie. Clapeyto (Arvieux).

Les fustes encore existantes ne sont pas antérieures au milieu du XVIIIe siècle. On s'attendait à trouver à Saint-Véran, qui n'a plus connu d'incendie général depuis le XVIe siècle, des structures de cette époque. Ce n'est pas le cas. Les dates gravées sur les fustes actuelles de Molines et Saint-Véran s'échelonnent entre 1670 et 1880.

Les pièces de bois elles-mêmes peuvent, bien sûr, être plus anciennes. Les fustes se démontent comme un jeu de construction et les remplois sont fréquents. Mais il est intéressant de noter qu'à Molines, Saint-Véran, Bramousse ou Ceillac, on a construit des fustes jusque dans les années 1880. Cette technique a ensuite été abandonnée pour les constructions nouvelles comme pour la restauration des villages incendiés. Ainsi, dans le hameau du Raux (Saint-Véran), détruit par un incendie en 1882, les granges ne furent pas reconstruites en bois mais en maçonnerie percée de jours.