Maison à L'Alp-Garnier, Cervières.

Briançonnais

Comme celles de la haute Romanche ou du Queyras, les demeures du Briançonnais appartenaient à la famille des maisons à entrée unique, commune aux hommes et aux animaux. Toutes se caractérisaient par des espaces de circulation communs aux gens et aux bêtes et par une cohabitation hivernale qui avait presque partout disparu vers 1930.

Mis à part ces deux traits communs, le Briançonnais ne présente pas la simplicité et la belle unité architecturale de la haute Romanche.

Les dispositifs d'accès y sont plus variés et plus élaborés. Si en Guisane et en Clarée règne un modèle unique, universellement représenté, la maison à vestibule commandant toutes les circulations horizontales et verticales, le sud du Briançonnais a une architecture complexe, issue de l'évolution de différents modèles maintes fois modifiés, qui sont aujourd'hui assez difficiles à identifier et à dater. Enfin, la commune de Cervières a conservé des types de plan et de distribution extrêmement simples qui, dans le principe, rappellent ceux de la haute Romanche.