Cap-d’Ail
Situé à environ vingt kilomètres de Nice, à proximité de la principauté de Monaco, Cap-d’Ail connaît son premier développement à partir des années 1880 grâce à l’arrivée du chemin de fer et à la création de la Basse Corniche. En quelques années ce territoire isolé et inhabité se métamorphose en une station de villégiature brillante et moderne, fréquentée par une clientèle huppée venue de toute l’Europe.

L’hôtel Eden, palace édifié vers 1890, domine le quartier Mala entièrement constitué de luxueuses villas construites autour des années 1900 pour des financiers, des industriels ou des aristocrates. Plus loin, en direction de l’est, le quartier de Cap-Fleuri, connu à l’origine pour son sanatorium, poursuit le même développement.
De cette période prospère, liée à la villégiature d’hiver qui prend fin avec la Première Guerre mondiale, Cap-d’Ail a conservé nombre d’ édifices remarquables, construits dans un style éclectique où se mêlent les influences italienne, baroque, classique et moderne.
Le château de l’Ermitage, inspiré des palais germaniques, et la surprenante villa Primavera, au décor archéologique, en sont les plus beaux exemples.

Cet itinéraire s’inspire d’une publication de la collection Images du Patrimoine, ouvrage publié par l’Association pour le Patrimoine de Provence, en partenariat avec le Conseil général des Alpes-Maritimes.
  • Crédits
    • Recherche et textes : Laurent Del Rosso
    • Photographies : Marc Heller
    • Carte : Nathalie Pégand