Le Château Malet ou Château de l’Ermitage

Sir Edward Malet, ambassadeur d’Angleterre à Berlin, déjà propriétaire en 1880 du domaine de Saint-Laurent à Eze, acquiert à Cap-d’Ail, vers 1892, une parcelle de treize hectares située dans le quartier est pour y construire une villa. Le projet est confié à l’architecte danois Hans-Georg Tersling, célèbre pour la réalisation du Métropole-Hôtel à Monaco (1888) ainsi que celle du Grand-Hôtel et de quelques villas prestigieuses au Cap-Martin (1891-1895).

L’édifice avec son jardin, appelé Château de l’Ermitage ou Château Malet, commencé peu après l’acquisition du terrain, est achevé en 1896.
Château de l’Ermitage. Décor moulé et sculpté autour des baies de la salle de bal.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la villa, bombardée accidentellement, est partiellement détruite. Seule la moitié nord du corps central est épargnée.

En 1961, l’architecte niçois Secondo Buzzi réalise le projet d’une seconde villa, indépendante, mitoyenne et perpendiculaire au vestige du corps de bâtiment ancien, qu’il remanie extérieurement presque en totalité pour lui donner l’aspect d’une aile achevée. La façade nord, en grande partie détruite, et la façade sud, avec une partie effondrée du corps de bâtiment, ont été réinventées et simplifiées pour être harmonisées avec la façade ajoutée. Dans le même temps, l’architecte anglais Russel Page est chargé du réaménagement du jardin.

Au cours de l’année 2000, une campagne de restauration a été réalisée pour restituer les décors muraux et le plafond peint de la salle de bal.