Courée des Oursins

Courée Castejon

Courée Mouraille

Courée Arnaud

Courée Sacomanne

Courée Fenouil-Puget

Courée de la Redonne

 

La courée Mouraille

                La courée Mouraille a été construite en 1889 pour Louis-Guillaume Mouraille. Elle fut divisée en copropriété en 1963. Le promoteur est vraisemblablement le directeur de la Société des Tuileries de l'Estaque Gare Nord, qui a fait construire la Cité Mouraille. Les logements de la courée, située dans un vallon excentré, sont plus modestes que ceux de la Cité Mouraille située à l'Estaque-Gare

La courée Mouraille vue depuis le viaduc des Riaux. Située en contrebas de la cimenterie, elle surplombe les maisons voisines. Son unique accès oblige à passer au pied du viaduc de la cimenterie.

 

La courée figure sur un tableau de Georges Braque qui représente le viaduc des Riaux.

La courée est constituée de deux immeubles à logements parallèles de part et d'autre d'une cour commune. Chacun d'eux compte trois logements, éclairés par une porte et une fenêtre en façade. Buanderie commune.

Dans la courée Mouraille, pour avoir accès à leur domicile, les habitants ont du s’accommoder d'un droit de passage spécial : à l'origine l'accès à la courée, située au pied du viaduc, n'a pas été prévu autrement que par une passerelle piétonne. "L'entrée est sur le terrain de la SNCF, c'est une location. C'est une location, ils peuvent vous dire : "Vous passez plus!" C'est-à-dire que la maison est enclavée. Donc pour nous désenclaver ils nous font payer un droit de passage. Ou alors il faudrait qu'on sorte de devant par la passerelle..."

Vue plongeante sur la courée, prise depuis le viaduc de la cimenterie. A l'arrière-plan, le viaduc des Riaux.

 

Vue prise au centre de la cour-chemin, en direction du sud. De part et d'autre les barres parallèlles des logis. Au fond, la courée est fermée par un muret surplombant la dénivellation du terrain.

 

Vue du lavoir adossé au pignon nord des logis, à l'entrée de la courée.

Au fond Vue de l'entrée d'un des logis ouest, proche de l'entrée, les cabanes servant d'annexes

 


© Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général