Courée des Oursins

Courée Castejon

Courée Mouraille

Courée Arnaud

Courée Sacomanne

Courée Fenouil-Puget

Courée de la Redonne

 

La courée Sacomanne

                Courée construite pour Antoine Sacoman, fabricant tuilier, pour loger des ouvriers travaillant probablement dans sa tuilerie voisine.

Vue générale de l'entrée de la courée, traverse Sacomanne, et de sa cour-jardins.

 

Courée implantée à l'angle de deux voies. Le bâtiment, sur l'alignement de l'allée Sacoman, abrite quatre logements. L'accès unique par la cour-jardin donne sur la traverse de la Sacomanne. Au fond de la cour-jardin, en face des logements, une rangée de remises basses correspond peut-être aux anciennes toilettes. En fond de parcelle, à angle droit des logis, un appentis devait à l'origine abriter les "lavoirs". A la suite du remblaiement de l'allée Sacoman, afin d'éviter l'aveuglement des rez-de-chaussée, une sorte de cour anglaise a été pratiquée au pied de l'élévation. Elle est enjambée par deux escaliers de distribution extérieurs donnant accès direct à l'étage des deux logements nord.

Axonométrie : élévation donnant sur la rue

 

Axonométrie : élévation sur la cour.

 

Elévations arrières des logis sur les allées Sacomanne. Les deux derniers logis au fond ont été remaniés, par la transformation des fenêtres de l’étage en portes et l’adjonction d’escaliers permettant un accès direct depuis la rue.

 

A la courée Sacomanne, un portillon de bois marque l'entrée dans la cour. Comme à la courée de la Redonne, il n'est jamais fermé à clé. Cependant, à Sacomanne, il ne constitue pas un obstacle aux regards, tandis qu'à la Redonne, le portail piéton protège totalement la cour des regards extérieurs.

 


© Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général