Vue prise dans l'axe de la courée, depuis l'entrée A droite, les élévations arrière des immeubles à logements, à gauche, les logis en rez-de-chaussée. 00130879XE

   Les Itinéraires du Patrimoine Culturel

Zone de Texte: Organisation des Courées
Zone de Texte: L’architecture des courées ne diffère pas fondamentalement de celle des autres types de constructions contemporaines. C’est une architecture avant tout fonctionnelle, très adaptée à ses destinataires et fondée sur un principe d’économie de moyens. Les logis rencontrés sont de deux types.
Les logis individuels, les plus fréquents, sont accolés pour former une unité architecturale, comprise sous la même toiture. En rez-de-chaussée ou à un étage, ils présentent des surfaces habitables très modestes, comprises entre 26 et 50 m2, souvent inférieures à celles rencontrées dans les immeubles à logements traditionnels. 
Un second type inclus des immeubles à logements à coursière où le logis, très modeste ne se développe que sur un niveau.
La construction est en blocage de moellons ou en briques recouverts d’enduit pour les plus anciennes, en béton recouvert d’enduit pour les autres. 
Zone de Texte: Aspect architectural et distribution des différentes parties
Zone de Texte: A la courée des Oursins, la plus ancienne, les façades sur cour ont conservé leur décor d’enduit façonné imitant la pierre de taille, technique largement répandue à Marseille du XIXe au milieu du XXe siècle. Les annexes, lavoirs, latrines, remises, sont le plus souvent en briques.