Courée des Oursins

Courée Castejon

Courée Mouraille

Courée Arnaud

Courée Sacomanne

Courée Fenouil-Puget

Courée de la Redonne

 

 

Implantation

       A l’époque où les courées sont construites, leur implantation se fait en lisière du tissu urbain, sur des terrains libres qui ont vraisemblablement perdu depuis peu leur usage agricole. Voir quartier de l’Estaque.

Les plans masses révèlent plusieurs constantes dans l’insertion au tissu urbain environnant :

Presque toutes les courées repérées à l’Estaque sont implantées en bordure d’îlot, occupant une position à l’angle de deux voies. Elles s’inscrivent en profondeur dans le tissu bâti, perpendiculairement à la voie où se situe leur point d’accès. A l’exception de la courée Arnaud aux Riaux, ensemble particulier par sa morphologie et son histoire, la courée se présente comme un espace compact, de faible surface, comprise entre 160 et 600 m2.

    C’est aussi un espace refermé sur lui-même, le plus souvent accessible par une entrée unique. Les courées des Oursins et de la Redonne sont à cet égard exemplaires.

Courée des Oursins

Courée Castejon

Courée Mouraille

 

Courée Arnaud

 

Courée Sacomanne

Courée Fenouil-Puget

 

Courée de la Redonne

 

 


© Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général