Villa de La Fontaine (Barcelonnette)
Située à l’entrée de Barcelonnette, dans l’environnement immédiat des villas Les Tourelles et La Rose des Alpes, la villa de La Fontaine commanditée par Joseph Pinoncély en 1903, est l’œuvre de l’architecte Ulysse Bertrand, employé des chemins de fer du PLM et associé à la construction de la ligne reliant Chorges à Barcelonnette.

Deux avant-projets datés de 1903, dans un style éclectique, privilégiaient "un effet de silhouette" accentué avec des combles aux formes complexes.

Le projet retenu par le commanditaire, ancien négociant à Durango, soucieux de plus de simplicité, marque un retour à la régularité du plan et de l’élévation.

Ulysse Bertrand choisit alors de concentrer sur la façade sud, à la fois sur rue et sur jardin, l’essentiel du répertoire décoratif qui associe, dans un style pittoresque néo-flamand, la pierre moulée, la brique et les produits céramiques. L’accent est mis sur la travée centrale, traitée en avant-corps et couronnée d’une imposante fenêtre-lucarne où s’inscrit, dans un médaillon en terre cuite émaillée, l’année de la construction : 1905.
A l’intérieur, l’escalier principal, suspendu à trois volées droites, construites de façon exceptionnelle en marbre, occupe la moitié droite du vestibule. La ferronnerie à l’anglaise du garde-corps présente un dessin de style rococo. Située dans l’axe longitudinal de l’escalier, la baie vitrée composée de quatre panneaux est garnie d’un décor de vitrerie géométrique sur le fond duquel se détachent deux médaillons armoriés.
L’autre point fort réside dans la mise en scène du perron : un escalier d’honneur à montées convergentes et un repos, agrémenté d’une fontaine adossée. Le médaillon, un masque de lion encerclé de deux branches d’olivier en terre cuite émaillée, pourrait provenir de la grande tuilerie de Bourgogne Montchanin (Saône-et-Loire).