Villa La Sapinière (Barcelonnette)
Construite à l’est de la ville médiévale, entre 1878 et 1880 pour Alexandre Reynaud, fondateur à Mexico de Las Fabricas Universales.
Trois ans seulement après son achèvement, en 1883, son propriétaire remanie profondément sa " bâtisse " pour prendre modèle sur la villa La Roseraie récemment construite à proximité : surélévation d’un étage, toiture en croupe agrémentée d’œil-de-bœuf.
Devenue en 1895 la propriété d’Antoine Signoret, la villa fait l’objet d’une importante remise au goût du jour qui touche l’enveloppe et le décor intérieur, sur un projet de l’architecte grenoblois Francis Girard.

Les façades nord et sud sont pourvues d’un important décor architecturé qui sort la villa de son anonymat : alternance de frontons rectangulaires et semi-circulaires, encadrements, corniche ouvragée à modillons et tables.

La façade sud désormais tramée est en outre agrémentée d’une élégante véranda métallique ouvrant directement sur le parc par un escalier en fer à cheval exécuté dans la pierre de taille grise de la Chapelue.

À l’intérieur, la création d’un nouveau cabinet de bains revêtu d’un décor de faïence associe des gerbes d’iris et une frise de glycines, selon une composition stéréotypée, familière du décor thermal contemporain (voir illustration en haut de page).

La villa abrite depuis 1988, le musée de la Vallée à Barcelonnette, rassemblant les collections du musée privé Émile Chabrand (1890) et du musée de l’Hôtel de ville (1934).