Ruchers Placards 1

   Il s'agit de ruches installées au sein même des bâtiments. Sur la commune de Castellane, les ruches de ce type ont été repérées dans trois maisons et deux fermes.

L'usage des pièces qui accueillaient ces ruches ne semble pas déterminant : pièce d'habitation, fenil, comble, montée d'escalier… Si les maisons et les fermes ne possèdent qu'une ou deux ruches, il faut noter qu'un colombier isolé situé à Brans a été entièrement réaménagé en grand rucher. Une niche rectangulaire est aménagée dans le mur du bâtiment, elle s'ouvre sur un fenil, dans des cuisines ou dans des montées d'escalier. Cette niche est parfois une ancienne fenêtre murée et recyclée. Des trous sont pratiqués à la base de la niche et communiquent avec l'extérieur, afin de permettre le passage des abeilles.

Ruche-placard double dans un mur orienté à l'ouest. Le rucher du bas est encore occupé par un essaim. Les traces brunes sont liées à l'oxydation des pollens déposés sur l'enduit par les abeilles.

Ces trous, généralement simplement creusés dans la maçonnerie, sont parfois dotés de véritables "tunnels" formés de cannes de Provence fendues. A l'intérieur de la niche, des baguettes horizontales sont fixées, de manière à accueillir les rayons. L'encadrement de la niche porte une feuillure, ce qui permet d'y plaquer le mieux possible un panneau de bois qui ferme la ruche. La jonction entre ce panneau et la maçonnerie est colmatée grâce à de la cire d'abeille. Ainsi la ruche est complètement fermée de l'intérieur et l'essaim peut se développer paisiblement. Certaines ruches-placards disposent d'un système de fermeture plus compliqué. Il est constitué d'un cadre en bois fixe portant un second cadre articulé sur charnières, sur lequel était fixé un grillage ou un mica. Ce cadre mobile porte un panneau plein, également articulé sur charnières, qui permet d'occulter la ruche. Ce système permet d'observer l'évolution de l'essaim sans risques. A l'extérieur, de petites lauzes ou des planchettes en bois saillantes sont placées à la sortie des trous du rucher et servent de reposoir pour les abeilles.

Une à deux fois par an, la récolte a lieu. La ruche, et parfois toute la pièce, est enfumée puis le panneau est détaché, après avoir enlevé la cire. Dans le cas du système à panneau sur charnières, le cadre mobile est également ouvert. Il est procédé à la récolte d'un quart à un tiers de la production, le niveau à prélever étant souvent indiqué par une marque dans la niche. Le panneau est ensuite repositionné et re-colmaté. (suite)

1 - 2 - 3