Vue d'ensemble.
Im. : 20080401988NUC2A
Détail de la date sur l’aileron senestre.
Im. : 20080401986NUC2A
Détail de la signature et de la date sur le montant du lit.
Im. : 20080401955NUC2A

Vue d’ensemble

      Cet ensemble est composé d’éléments d’époques différentes : un retable de 1679, et deux tableaux représentant l’un la Sainte Famille, l’autre la mort de Joseph. Le premier tableau, antérieur au retable, date de 1645, le second, contemporain du retable, est signé et daté de 1679. Pour remplacer l’autel original détruit vers 1950-1951 car trop détérioré, le curé de l’époque, l’abbé Cellier, fit peu après mettre en place un autel postérieur datant du XVIIIe siècle. Cet autel était à l’origine celui de Saint Jean-Baptiste et était situé initialement dans la chapelle consacrée encore aujourd’hui à ce Saint. Il possède par ailleurs un médaillon central peint représentant Saint Jean-Baptiste.

 

            Le retable qui compose cet ensemble est un retable simple à trois registres. Son soubassement est constitué de deux gradins encadrés de part et d'autre par les soubassements des colonnes. Au second registre, une colonne torse se développe de chaque côté en avant du panneau contenant le tableau. Ce panneau s'achève sur les côtés par deux ailerons à volutes et dans la partie haute par une corniche ; la date 1679 est inscrite en chiffres dorés et en relief sur l'aileron senestre. Au dernier registre, un entablement supporte le couronnement constitué d'un panneau à ailerons dans lequel s'insère le second tableau.

Ce retable peut être rapproché de part sa forme, sa composition et son décor de l'ensemble de l'autel secondaire de la Vierge conservé dans l'église paroissiale Saint-Barthélemy de Moriez.

Le tableau principal de la Sainte Famille étant antérieur au retable (la date 1645 (cf. photo de droite ci-dessous) est peinte en rouge sur l’œuvre en bas à droite), il s'agit vraisemblablement d'un remploi provenant d'un retable plus ancien. Ce type de composition représentant la Sainte Famille en marche a connu un grand succès au XVIIe siècle, où le sujet fut souvent décrit comme une Trinité terrestre, image de la Trinité du Ciel. Le tableau pourrait s'inspirer d'une gravure de Schelte Bolswert (cf. photo ci-dessous) (1586-1659), d'après une œuvre du peintre Gérard Seghers (1591-1651). On y voit l’Enfant Jésus entre la Vierge qui lui tient la main et Saint Joseph.

Vue d’ensemble du tableau

Gravure de Schelte Bolswert de la Sainte Famille.

D’après l’original de Pieter Paul Rubens La Sainte Famille peint en 1613 (Pitti, Florence)

Le tableau de la scène traditionnelle de la mort de Saint Joseph, enchâssé dans le couronnement du retable, représente quant à lui une scène se déroulant dans un intérieur : devant une tenture, Saint Joseph, à qui la Vierge soutient légèrement la tête, repose sur un lit tandis que le Christ debout, index senestre pointé vers le ciel en direction de la colombe, prend de son autre main le pouls de Joseph. Au pied du lit, deux anges sont agenouillés, l'un les mains jointes en prière, l'autre tenant un lys dans la main senestre et pointant son index dextre vers Joseph.

Ce tableau a été exécuté par un dénommé F. Virry, dont la signature est peinte sur l’œuvre, ainsi que la date d’exécution.

Vue d'ensemble du tableau

Détail de la signature et de la date sur le montant du lit

Ensemble de l’autel de saint Joseph

Vue d’ensemble du tableau
Im. : 20080401984NUC2AVue d'ensemble du tableau
Im. : 20080401987NUC2A

Détail de la date sur l’aileron senestre

logo conçu d'apres la peinture romane de l'abbaye de Saint-Savin (Vienne) représentant la construction de la tour de Babel