Vue d'ensemble de la tapisserie : Eliezer et Rebecca au puits. 
Im. : 20080402338NUC2A
Vue d'ensemblede la tapisserie : Rencontre du prophète Elie et de la veuve de Sarepta.
Im. : 20080402304NUC2A

Les objets mobiliers  - les tentures 

 

L’ensemble des tentures de la cathédrale est composé de douze tapisseries, dont sept datant de la deuxième moitié du XVIIe siècle viennent d’Aubusson, et cinq datant de la limite du XVIe et du XVIIe siècle viennent des Flandres.

Il n’est pas clairement établi par quel biais et à quelle époque précisément ces tapisseries ont intégré la cathédrale. Elles sont en tout cas mentionnées pour la première fois, sans précision aucune, dans la visite pastorale initiée sous l’égide de Monseigneur Meirieu le 4 avril 1866. Il y est indiqué que quatre d’entre elles sont précieuses, très certainement celle parmi les cinq tapisseries des Flandres.

En 1905, l’Inventaire des meubles et objets  affectés au culte précise que les tapisseries, très abimées, prennent place au-dessus des boiseries du chœur et qu’elles auraient été données par Monseigneur de Roux de Bonneval, évêque du diocèse de Senez entre 1778 et 1801.

En 1939, les tapisseries sont retirées de la cathédrale pour être mises à l’abri au dépôt des objets d’art du Mans. Elles sont replacées en 1943 et aussitôt renlevées étant donné leur état ; par mesure de sécurité elles seront déposées le 9 mai 1944 aux archives départementale des Alpes-de-Haute-Provence.

De toutes ces tapisseries il n’en reste plus aujourd’hui que huit : un ensemble de sept tapisseries d’Aubusson et une seule tapisserie des Flandres (quatre ayant été volées en août 1982).

 

Zone de Texte: Eliezer et Rebecca au puits
Zone de Texte: Rencontre du prophète Elie et de la veuve de Sarepta
logo conçu d'apres la peinture romane de l'abbaye de Saint-Savin (Vienne) représentant la construction de la tour de Babel