Glossaire

A

 

Abside : extrémité semi-circulaire ou polygonale d’une nef, comprenant le chœur et le maître-autel.

 

Absidiole : petite abside latérale terminant une nef et contenant souvent une chapelle semi-circulaire.

 

Aileron : dans le style baroque, pièce en forme de console renversée qui sert à établir une harmonie entre deux étages.

 

Appareil : manière dont les pierres d’une construction sont taillées et agencées.

 

Armarium : armoire eucharistique pouvant prendre la forme d’une niche aménagée dans le chevet d’une église et proche de l’autel, destinée à la conservation des hosties, avant l’usage du tabernacle.

 

Armoirie : emblème symbolique d’un Etat, d’une ville ou d’une famille.

 

Atlante : statue d’homme employée comme colonne, comme soutient d’une corniche dans un ouvrage architectural.

 

Authentique : tout document destiné à permettre l’identification d’une relique.

 

B

 

Bande : moulure unie, large et peu saillante, se profilant en surface verticale ou horizontale

 

Bas-relief : sculpture en faible saillie sur fond plat, gravée dans la masse ou rajoutée sur la pierre.

 

Berceau : voûte en forme de demi-cylindre engendré par une succession d’arcs de même tracés.

Berceau brisé : voûte adoptant le profil d’un arc brisé.

 

Bigorne Notoxe : la bigorne est une petite enclume à deux pointes utilisée en orfèvrerie. Le notoxe est un insecte, représenté sur la bigorne dans un triangle équilatéral.

 

C

 

Cabochon : pierre précieuse à face supérieure arrondie et polie, sans facettes.

 

Calice : vase sacré en métal précieux ou noble utilisé pour la consécration du vin pendant la messe.

 

Cariatide : support en forme de statue féminine (équivalent de l’atlante pour le masculin).

 

Cartouche : ornement en forme de carte à demi-déroulée destiné à recevoir une inscription ou des armoiries.

 

Ceinture épiscopale : bande de soie ou de matière soyeuse portée par-dessus la soutane, retombant en deux pans descendant au-dessous du genou.

 

Cérès : dans la mythologie romaine, déesse de l’agriculture, des moissons et de la fécondité.

 

Chaire : tribune dans une église, destinée à la prédication.

 

Chape : long manteau de cérémonie sans manches ouvert sur le devant, porté par le prêtre et d’autres officiants à certains offices liturgiques.

 

Chapelle : enceinte aménagée dans les bas-côtés ou dans les absidioles d’une église, et comportant un autel.

 

Chaperon : pièce de drap ou de velours de couleurs variées portée en bandoulière et devenue l’insigne des confréries de charité.

 

Chapiteau : pièce ornée couronnant une colonne ou un pilier.

 

Chevet : partie extérieure de l’abside, et, par extension, toutes les constructions situées au-delà du transept d’une église.

 

Chevron : motif décoratif en forme de V.

 

Chœur : partie de l’église située entre l’abside et la nef et où se situe le maître-autel.

 

Chronogramme : nom donné à une inscription dont certaines lettres ou certains chiffres indiquent la date de l’événement auquel fait allusion l’inscription.

 

Ciboire : vase en métal précieux à couvercle dans lequel on conserve les hosties consacrées restantes après la messe.

 

Cintre brisé : courbure d’un arc ou d’une voûte. Un arc brisé comporte une brisure formée par deux arcs de cercle.

 

Clocher en arcade : mur extérieur d’une église percé d’arcades pour abriter les cloches.

 

Colonnette : petite colonne au fût habituellement de proportion très allongée.

 

Colonne torse : colonne dont le fût est contourné en forme d’hélice.

 

Contrefort : élément de maçonnerie saillant sur un mur sous forme de pilier, destiné à le renforcer.

 

Corbeau : élément saillant du mur soutenant une poutre ou une corniche.

 

Cordon mouluré : ornement architectural sous forme de moulure disposé horizontalement le long d’un mur.

 

Couronnement : élément décoratif plus long que haut placé au sommet d’une élévation ou d’un objet.

 

Croix de Malte : croix à quatre branches, insigne des chevaliers de Malte et des chrétiens d’orient.

 

Crosse : bâton pastoral dont la partie supérieure est recourbée en volute et représentant l’autorité épiscopale ou abbatiale.

 

Cul-de-four : voûte en forme de quart de sphère ou de demi-coupole.

 

Cul-de-lampe : ornement sculpté en saillie destiné à supporter une charge.

 

D

 

Dextre : côté droit.

 

Doubleau : arc renforçant le berceau d’une voûte.

 

E

 

Entablement : ensemble d’une certaine importance reposant sur des colonnes et surmontant une porte, un meuble, un objet…

 

Exposition : structure placée sur un autel et comportant un support où est exposé l’ostensoir.

 

F

 

Feston : ornement sculpté ou peint en forme de guirlande.

 

Feuille d’acanthe : décor caractéristique des chapiteaux corinthiens et fréquent motif des sculptures de l’art roman.

 

G

 

Gâble flamboyant : élément architectural consistant en un couronnement de forme triangulaire souvent ajouré et orné, qui coiffe l’arc d’une voûte ou d’une baie. Le style flamboyant est propre à la dernière période de l’art gothique.

 

Globe crucifère : sphère surplombée d’une croix, symbolisant le pouvoir universel d’origine divine.

 

Gouttereau (mur) : mur extérieur sous les gouttières (par opposition au mur pignon).

 

Gradin : degrés en arrière et au-dessus d’un autel, sur lequel on place les chandeliers, les reliquaires…

 

Gros de Tours : nom d’étoffes de soie que l’on fabriquait à Tours et qui étaient un peu plus fortes que le taffetas ordinaire.

 

Gueules : couleur rouge marquée par une suite de lignes parallèles et verticales.

 

H

 

Harmonium : sorte de petit orgue où les tuyaux sont remplacés par des anches (= languettes dont les vibrations produisent des sons) libres qui répondent aux touches d’un clavier.

 

I

 

IHS : monogramme du Christ que l’église latine a interprété : Iesus Hominum Salvator (« Jésus sauveur des hommes »).

 

L

 

Lauze : pierre plate de schiste ou de calcaire utilisée pour les toitures des maisons, principalement en montagne.

 

Lettre-date : poinçon représentant une lettre et permettant de retrouver la date exacte de fabrication de l’ouvrage.

 

Linteau : pièce horizontale, soit en bois, soit en pierre, formant la partie supérieure d’une ouverture et soutenant la maçonnerie.

 

Lombard (art) : l’art lombard réunit les manifestations artistiques réalisées en Italie pendant le règne des Lombards, essentiellement pendant les VIIe et VIIIe siècles.

 

Lutrin : pupitre monumental en bois ou en métal placé dans le chœur d’une église et destiné à présenter les gros livres de chants liturgiques.

 

M

 

Maître-autel : autel principal d’une église, situé dans le chœur et dans l’axe de la nef.

 

Miséricorde : petit appui, souvent sculpté, situé sous la partie mobile des stalles.

 

Mitre : coiffure de cérémonie que portent le pape, les évêques, certains abbés et les membres de quelques chapitres.

 

Moellons assisés : pierres de petites dimensions, brutes, ébauchées ou équarries, employées avec du mortier pour maçonner un mur.

 

Monogramme : chiffre composé des lettres ou des principales lettres d’un nom.

 

Monstrance : pièce d’orfèvrerie destinée à montrer ou exposer aux fidèles l’hostie consacrée.

 

N

 

Nef : partie de l’église comprise entre la façade principale et la croisée du transept.

 

O

 

Oculus : petite ouverture ou lucarne de forme circulaire pratiquée dans une porte, une cloison, un mur et destinée à donner du jour ou de l’air.

 

Ordre du Saint-Esprit : ordre de chevalerie le plus élevé en France sous la monarchie, fondé par Henri III le jour de la Pentecôte 1578.

 

Orfroi : large bande de tissu richement brodée d’or ou d’argent, destinée à l’ornement des chapes, chasubles (= vêtement liturgique ouvert sur les côtés porté par le prêtre pendant la messe) et dalmatiques (= vêtement à manches courtes porté par les diacres).

 

Ostensoir : pièce d’orfèvrerie en cuivre ou en métal précieux où l’on place l’hostie consacrée pour l’exposer à l’adoration des fidèles.

 

P

 

Pale : linge sacré et bénit, empesé et de forme carrée, servant à recouvrir le calice et la patène utilisés pendant la messe.

 

Pampre : ornement fait d’un rameau de vigne sinueux, avec des feuilles et des grappes.

 

Parclose : panneau de menuiserie séparant deux stalles d’église.

 

Parement : revêtement en pierre de taille d’un mur, d’une construction.

 

Patène : petite assiette sacrée destinée à recevoir l’hostie pendant la messe, et accompagnant le calice.

 

Petite nature (figure) : sculpture de taille intermédiaire entre la figure grandeur nature et la demi-nature.

 

Phylactère : à l’origine morceau de parchemin portant un passage de l’Ecriture ; par extension, banderole portant une inscription.

 

Pignon : nom donné au mur de façade d’une église ou d’un bâtiment, dans lequel se situe généralement le porche d’entrée.

 

Pilastre : pilier décoratif rectangulaire en saillie sur un mur, avec ou sans chapiteau.

 

Plein cintre : courbure concave d’une voûte dont le trait est en demi-cercle.

 

Poinçon : sorte de gros clou d’acier terminé par une ou deux pointes émoussées ou par un motif ornemental en relief sur lequel frappe le graveur pour ajouter des points ou autres motifs. Il désigne également la marque elle-même obtenue par cet instrument.

Poinçon de grosse contremarque : poinçon qui s’imprime au revers de l’objet à l’aide d’une bigorne. Il sert à recenser tous les ouvrages en or ou en argent.

Poinçon de grosse garantie : ce poinçon signifie le versement de l’impôt sur les métaux précieux. Il existe trois niveaux de garantie : la grosse, la moyenne et la petite, qui traduisent le poids de l’objet fabriqué.

 

Portail : ensemble architectural constituant l’entrée d’une église.

 

Prix-fait : contrat écrit entre le commanditaire et l’artisan, authentifié par un notaire et des témoins, et fixant les conditions d’exécution de l’œuvre.

 

Putti (putto au singulier) : mot italien désignant un jeune enfant nu et potelé, dépourvu d’ailes, et intégré dans un décor.

 

R

 

Registre : bande décorative sculptée ou peinte.

 

Relique : ce qui reste du corps des saints et des personnages sacrés, ou objet leur ayant appartenu et qui fait l’objet d’un culte.

Reliquaire : destiné à recevoir les reliques. Il peut prendre la forme de la relique qu’il abrite : statue, croix, bras…

 

Repoussé : technique de martelage et de ciselure du métal permettant d’obtenir un décor en fort relief.

 

Retable : œuvre de taille variable portant un décor peint ou sculpté et placée en retrait sur la table d’autel dans une église ou une chapelle.

 

Rinceau : motif décoratif représentant une tige végétale se recourbant en volutes avec des feuilles, des fruits ou des fleurs.

 

Roman (art) : art qui s’est développé dans l’architecture, la peinture et la sculpture au XIe et XIIe siècles. L’architecture romane est caractérisée par la voûte en pierre en plein cintre et des colonnes cylindriques supportant des chapiteaux souvent sculptés avec des représentations d’animaux, de plantes, ou encore de symboles plus ou moins géométriques.

 

Rouleau : rang de voussoirs (= claveau) d’un arc.

 

S

 

Sacristie : pièce annexe d’une église où le prêtre range le matériel nécessaire au culte.

 

Salle capitulaire : salle où se réunit le chapitre, c’est-à-dire l’ensemble des moines ou des chanoines.

 

Senestre : côté gauche.

 

Serpentine : ligne sinueuse, onduleuse.

 

Sinople : couleur verte en héraldique.

 

Soutane : vêtement long descendant jusqu’au talon porté par les ecclésiastiques.

 

Stalles : sièges en bois, généralement à dossier élevé, situés de chaque côté du chœur et réservés aux membres du clergé.

 

Surplis : vêtement liturgique de toile fine et blanche, à manches larges, descendant jusqu’aux genoux et se portant par-dessus la soutane.

 

 

Suite Glossaire

logo conçu d'apres la peinture romane de l'abbaye de Saint-Savin (Vienne) représentant la construction de la tour de Babel